Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

Appel à la libération de la psychanalyste Rafah Nached

13 Septembre 2011 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #infos

 

De nombreux psychanalystes, psychologues et enseignants français s'indignent de l'arrestation, dans la nuit du 10 au 11 septembre, à Damas, de Rafah Nached, psychanalyste syrienne, fondatrice de l'Ecole de Psychanalyse de Damas.

---------------------------

 

Nous venons d'apprendre avec consternation l'arrestation de la psychanalyste Rafah Nached, le samedi 10 septembre à 1h du matin, à l'aéroport de Damas en Syrie, alors qu'elle se rendait à Paris pour l'accouchement de sa fille.

 

De santé fragile et âgée de 66 ans, Rafah Nached est la première femme psychanalyste en Syrie, et exerce à Damas depuis plus de 26 ans, faisant face avec une exigence et une patience sans relâche aux questions cliniques et théoriques qu'elle rencontre.

 

Elle a fait des études de philosophie et est diplômée en psychologie clinique de l'Université Paris 7. Elle a créé l'Ecole de Psychanalyse de Damas, en lien avec de nombreux psychanalystes français, et a organisé en novembre 2010 le premier colloque international de psychanalyse à Damas, d'une qualité scientifique exceptionnelle.

 

Rafah Nached vient régulièrement à Paris pour s'entretenir avec des psychanalystes, et suivre les dernières avancées en psychiatrie, et sur le fonctionnement des hôpitaux. Elle a établi des liens suivis avec la Croix-Rouge Française pour que les membres de son Ecole de psychanalyse aient accès à des stages, en convention avec des Centres médico-psycho-pédagogiques de la Croix-Rouge Française.

 

 

Elle a toujours mis ses compétences professionnelles et humaines - dont nous avons pu apprécier la richesse -, au service de la Syrie, sa patrie, à laquelle elle est très attachée.

 

Avec les confrères et collègues de la psychanalyste Rafah Nached, nous appelons à sa libération immédiate.

 

 

Les premiers signataires

 

 

Elisabeth ROUDINESCO, Directrice de Recherche, Université paris VII, Paris

 

Caroline ELIACHEFF, pédopsychiatre, psychanalyste, Paris

 

Roland GORI, Psychanalyste, professeur des Universités en Psychopathologie clinique, membre fondateur et président d'honneur du Séminaire Inter-Universitaire Européen d'Enseignement et de Recherches en Psychanalyse et Psychopathologie clinique à Marseille

 

La pétition est en ligne sur www.oedipe.org

Lire la suite

Prochaine conférence le 13 Octobre Wimereux

10 Septembre 2011 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

conference-silence 

Lire la suite

Hyperactivité formation le 24/09 Rouen

6 Septembre 2011 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

Enfin une formation intelligente sur l'hyperactivité ce sont nos amis de Rouen qui l'organise, elle s'inscrit dans une année qui s'annonce très riche. Vous pouvez consulter toutes les formations organisées jusqu'en Juin 2012 en cliquant sur apele

 

 

 

 

TITRE DE LA FORMATION :

Problématiques de l’hyperactivité.

Objectif :

 Permettre une mise en perspective critique des conceptions de l’hyperactivité.

Argument :

Issu du DSM 4, la notion d’hyperactivité s’est trouvée largement diffusée par les médias et légitimée par les pratiques institutionnelles. Il apparait pourtant nécessaire d’interroger la validité de cette notion  dont les fondements théoriques semblent pour le moins incertains. C’est en situant l’hyperactivité comme inscrite dans la contextualité culturelle et sociale contemporaine, qu’il semble possible de la resituer comme un syndrome ethnique, au sens de G. Devereux, et d’en restituer la dimension psycho dynamique.

Public :

Professionnels de la petite enfance, enseignants de la maternelle et du primaire, professionnels de la PMI, médecins généraliste et pédiatres.

Modalités :

Une conférence / Débat de 3 heures, et groupe de discussion de situation clinique de 3h. Groupe de discussion : 12 participants maximum.

Lieu :

Au local de l’association APELE

Coût :

150 € pour les salariés pris en charge par un organisme de formation continue

75€ pour les autres.

45€ pour les étudiants

Dates : Le samedi : 24 Septembre 2011.

Intervenant :

Emmanuel DIET, Psychologue, Docteur en psychologie et psychopathologie clinique, Psychanalyste, ancien chargé de cours en psycho pédagogie clinique (Université Paris VII), en ancien Directeur d’Etudes du Centre régional de formation des Maîtres de l’adaptation et de l’intégration scolaire de Paris Batignolles.

 

Lire la suite

HOMMAGE A ALBERT DESTOMBES Lille 10/09

4 Septembre 2011 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #infos

HOMMAGE A ALBERT DESTOMBES

 Samedi 10 septembre 2011 à 14 heures 30

34 rue Patou 59000 LILLE

-:-:-:-:-:-:-


Albert Destombes est décédé à Lille le 13 avril 2011.

L'association Patou, Bibliothèque Freudienne de Lille, lui rendra hommage le samedi 10 septembre 2011, à partir de 14 heures 30, dans les locaux de l'URIOPSS, 34 rue Patou à Lille.

Ceux qui l'ont connu, comme ami ou en tant que psychanalyste, évoqueront ce qu'il leur a apporté à titre personnel et pour promouvoir la psychanalyse dans la région.

Cet après midi est naturellement ouvert à tous.

Si vous souhaitez, à un titre ou à un autre, témoigner de ce qu'Albert Destombes a représenté pour vous, vous pouvez, pour sa bonne organisation, vous signaler auprès du secrétariat de l'association (info@association-patou.com)

Lire la suite

La famille et ses évolutions contemporaines 24/09 Paris

4 Septembre 2011 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

La famille et ses évolutions contemporaines : enjeux éthiques, politiques, psychiques

 

  • Organisateur(s) : Université Paris-Sorbonne Journée d'étude organisée dans le cadre de l'équipe d'accueil « Rationalités contemporaines »
  • Responsable : Hélène L'Heuillet
  • Le samedi 24 septembre 2011 de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h00
  • Lieu de déroulement : Paris Université Paris-Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne - 75005 (France)

 

  • Accueil : 9H-9H30

 

 

Matin 9H30-12H30

 

Hélène L'Heuillet : Introduction

Alain Renaut, philosophe : « La fraternité : éthique familiale, éthique sociale, éthique globale »

Pierre-Henri Tavoillot, philosophe : « La guerre des âges n’aura pas lieu. Remarques sur l’actualité de la philosophie de la famille »

Jean-Pierre Lebrun, psychanalyste : « La famille humanise-t-elle toujours ? »

 

Après-midi 14H30-18H00

 

Danièle Weiss : Introduction

Michèle Perrot, historienne : « La chambre d’enfant dans l’espace familial »

Sylvie Cadolle, sociologue : « Résidence alternée : la fin de la différence entre père et mère ? »

Irène Théry, sociologue : « Peut-on instituer l’engendrement avec tiers donneur ? »

Charles Melman, psychanalyste : « Famille, je vous haime »

Lire la suite

"L’inconscient, c’est la politique " conférence de Zizek

3 Septembre 2011 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

Vous trouverez une transcription de cette conférence dans la rubrique Pages à droite .

 

Lire la suite

Joyce McDougall

2 Septembre 2011 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #infos

LEMONDE | 30.08.11 |

La psychanalyste Joyce McDougall, née Hilary Joyce Carrington, est morte à Londres, le mercredi 24 août, des suites d'une pneumonie, dans une maison de retraite où sa famille l'avait placée.

Née en Nouvelle-Zélande, le 26 avril 1920, dans une famille de commerçants aisés issus de l'immigration anglaise, elle fut très tôt sensible aux inégalités au sein d'une culture encore très coloniale. Durant l'entre-deux-guerres, elle suivit avec attention le combat des républicains espagnols et s'intéressa au féminisme et à tous les mouvements d'émancipation.

 

Comme le souligne Philippe Porret, son biographe (Joyce McDougall, une écoute lumineuse, Campagne-Première, 2005), c'est à travers la lecture du Livre du ça, de Georg Groddeck (traduit chez Gallimard), qu'elle découvrit la psychanalyse, ce qui la conduisit à poursuivre des études de psychologie. Après avoir épousé Jimmy McDougall, dont elle conservera le patronyme, elle se rendit à Londres, où elle reçut sa formation clinique auprès de John Pratt, tout en bénéficiant de l'enseignement de Donald Woods Winnicott.

 

Trois ans plus tard, recommandée par Anna Freud, elle s'installa en France et intégra la Société psychanalytique de Paris (SPP) sans changer de nationalité. Elle fit alors une deuxième tranche d'analyse avec Marc Schlumberger. En 1954, à la demande de Margaret Mahler et sous la supervision de Serge Lebovici, elle accepta de recevoir à Paris, pour une cure en anglais, un garçon américain de 9 ans, étiqueté schizophrène, avec lequel elle engagea un dialogue étourdissant qui sera publié en plusieurs épisodes et deviendra un classique : Dialogue avec Sammy. Contribution à l'étude de la psychose infantile (rééd. Payot, 2001). Avec cet enfant fascinant et fou, elle parvint à instaurer une parole au long cours qui se prolongera ensuite par une amitié, au point qu'elle le consultera pour la publication de son cas, n'hésitant pas, à une certaine étape, à prendre la mère de celui-ci en analyse.

 

Au fil des années, Joyce deviendra une clinicienne reconnue dans le monde anglophone, francophone et latino-américain, pour son talent et sa manière de mener des cures avec une finesse inouïe puis de publier des cas, toujours en accord avec ses patients, ce qui, hélas, ne se fait plus aujourd'hui.

 

Invitée aux quatre coins de la planète, elle ne cessera de donner des conférences, toujours prête à changer de lieu et à s'ouvrir à de nouveaux récits. Elle aimait le théâtre, la peinture, la littérature, la danse, les objets baroques et les pratiques corporelles en tous genres, et elle avait un certain goût pour l'analyse des expériences sexuelles "différentes", telles que le transsexualisme et le transvestisme, ce qui ne contredisait pas son attachement à la plus grande rigueur clinique.

 

L'interprétation juste

 

En 1950, elle fit la connaissance de Sidney Stewart, qui deviendra son deuxième époux et occupera une place centrale dans sa vie. Originaire de l'Oklahoma, il avait été GI dans le Pacifique et fait prisonnier. Par la suite, il rédigea un récit des conditions de sa survie, décrivant la manière dont il était passé de la mort à la vie selon un processus de réminiscence qui lui avait permis de sortir du trauma corporel et psychique lié à la captivité. Il deviendra psychanalyste.

C'est au contact de cet homme exceptionnel, qui accepta de vivre auprès d'une femme beaucoup plus célèbre que lui, que Joyce prit une orientation clinique nouvelle.

 

Comme le grand psychanalyste américain Robert Stoller, qui était son ami, elle se tourna vers une compréhension novatrice des sexualités dites "déviantes", à une époque où la communauté psychanalytique méprisait les homosexuels au point de leur interdire de devenir des praticiens. Dans un livre admirable, publié en 1978 (Plaidoyer pour une certaine anormalité, Gallimard), elle eut le courage de dénoncer ce qu'elle appelait la "normopathie" (pathologie de la norme) en vigueur chez ses collègues et de montrer que ceux que l'on qualifiait de pervers ou d'anormaux pouvaient aussi être à l'origine d'une véritable créativité pour la psychanalyse et pour la société.

 

Joyce McDougall, dont l'oeuvre est publiée chez Gallimard, était une clinicienne d'une sensibilité rare, tout en demi-teinte, capable d'écouter avec humour, humanisme et naïveté les tourments d'une existence, sans jamais se départir de l'essentiel de ce qu'est l'éthique de la cure : laisser parler les mille facettes du moi sans oublier que seul compte le moment où le clinicien a le devoir d'user de son autorité pour ramener le sujet à la vérité de son désir. Encore faut-il, pour cela, avoir le don de l'interprétation juste : et elle l'avait !

 

26 avril 1920 : Naissance en Nouvelle-Zélande

1960 : Publication de "Dialogue avec Sammy"

24 août 2011 : Mort à Londres

Elisabeth Roudinesco

 

Article paru dans l'édition du 31.08.11
Lire la suite

Décès de Joyce McDougall

29 Août 2011 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #infos

La psychanalyste Joyce McDougall est morte

 

 

Mondialement connue, la psychanalyste Joyce McDougall, née Hilary Joyce Carrington, est morte à Londres le mercredi 24 août. Née en Nouvelle Zélande, le 26 avril 1920, dans une famille de commerçants aisés issus de l'immigration anglaise, elle fut très tôt sensible aux différences et aux inégalités au sein d'une culture encore très coloniale.

 

C'est à travers la lecture du Livre du ça de Georg Groddeck qu'elle découvrit la psychanalyse, ce qui la conduisit à poursuivre des études de psychologie. Après avoir épousé Jimmy McDougall, dont elle conservera le patronyme toute sa vie, elle se rendit à Londres où elle reçut sa formation clinique. Trois ans plus tard, elle s'installa en France et intégra la Société psychanalytique de Paris sans changer de nationalité.

 

Au fil des années, elle deviendra une clinicienne célèbre pour son talent et sa manière de mener des cures avec une finesse inouïe puis de publier des cas, toujours en accord avec ses patients. Comme le grand psychanalyste américain Robert Stoller, qui était son ami, elle s'orienta vers une compréhension novatrice des sexualités dites "déviantes" à une époque où la communauté psychanalytique méprisait les homosexuels au point de leur interdire de devenir des praticiens.

 

Dans un livre admirable, publié en 1978, Plaidoyer pour une certaine anormalité (Gallimard), elle aura le courage de dénoncer ce qu'elle appelait la "normopathie" (pathologie de la norme) en vigueur chez ses collègues et de montrer que ceux que l'on qualifiait de pervers pouvaient aussi être à l'origine d'une véritable créativité pour la psychanalyse.

Elisabeth Roudinesco
Lire la suite

Dossier Lacan dans Philosophie Magazine

28 Août 2011 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #livres

Légende Photo

 

Lacan, la voix de l'inconscient

« Je ne fais aucune philosophie, je m'en méfie au contraire comme de la peste », dit-il, frondeur. Et pourtant… Singulier personnage que Jacques Lacan, disparu il y a trente ans. Psychiatre de formation, extravagant dans tous ses faits et gestes, il est d'abord l'homme qui a réinventé la psychanalyse. En pratique, il conduit des séances (très) courtes, et en théorie, il opère un spectaculaire retour à l'oeuvre de Freud. Génie subversif pour les uns, gourou réactionnaire pour les autres, il détonne par ses formules fracassantes et ses concepts novateurs. Qu'il rénove la notion de sujet, comme le montre Jean-Pierre Cléro, ou qu'il propose une éthique du désir, Lacan bouscule la philosophie. En conclusion de ce dossier, deux éminents connaisseurs, Élisabeth Roudinesco et Alain Badiou, reviennent sur la trajectoire et l'actualité de cette figure iconoclaste.

 

3 articles composent ce dossier

Lire la suite

L’adoption : un roman familial 19/11 Versailles

26 Août 2011 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

L’adoption : un roman familial


Samedi 19 novembre 2011 (9 h - 18 h)

Université Inter-Âges - 6 impasse des Gendarmes - 78000 Versailles

Intervenants : Agnès FINE, Claude GARNEAU, Dominique JAPIOT, Pierre LEVY-SOUSSAN, Hélène LIDA-PULIK, Sophie MARINOPOULOS, Philippe ROBERT, Anne de TRUCHIS, Mireille WOJAKOWSKI.

Modérateurs : Nathalie BOIGE, Sylvain MISSONNIER, Christian ROBINEAU.

Que peut nous apprendre une réflexion sur l’adoption, et singulièrement sur l’écart que cette dernière introduit au regard des situations « ordinaires », à propos des rapports de parenté et des processus de filiation ? Quelles sont les conditions favorables à ce que parents et enfant puissent tisser ensemble la trame commune dans laquelle se réalisera l’ancrage généalogique ? Comment prendre en compte les particularités de la situation adoptive sans que celle-ci devienne le filtre à travers lequel tout acte et tout événement psychique seraient interprétés ?

 

Tarifs (comprenant l’inscription à la journée et les actes qui seront publiés aux éd. Érès, coll. 1001 BB) :
Individuel : 65 € - Formation permanente : 110 € - Adhérents Escabelle, chômeurs, étudiants : 40 €

Renseignements, inscriptions, envoi du programme sur demande : L’Escabelle, 50 rue Berthier, 78000 Versailles
escabelle78@free.fr

Lire la suite