Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Journée Abraham Torok 03 Octobre 2009 Paris

23 Juillet 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

Journée Clinique

Samedi 3 octobre 2009

Polonia Le Cristo (Paris)

 

Présentant l’œuvre d’Imre Hermann, Nicolas Abraham, poète traducteur de poètes, évoque la pratique de la psychanalyse en écrivant : « Faites entrer le poète suivant ».

C’est dans cette ligne, sans s’être concertés, que Philippe Réfabert nous parlera de « connaissance des choses, connaissance des mots » et que Fabio Landa nous présentera « Le patient privilégié n’est autre que le poème : les conséquences pour la construction du cas en psychanalyse ».

Marie-France Prudhomme et Pierre Berthout présenteront chacun une observation clinique.

 

Déroulement de la journée :

 

9h-9h15 : Accueil des participants

Coordination : Claude NACHIN

9h15 - 9h30 : Introduction

 

9h30 - 10h30 : Philippe REFABERT

Connaissance des choses, connaissance des mots

10h30—11h00 : Pause

11h00—12h00 : Discussion avec les participants

 

12h00 - 12h20 : Marie-France PRUDHOMME

De l’inconsolé à l’inconsolable

12h20 -12h40 : Discussion

 

Coordination : Jean Claude ROUCHY

14h30 -14h45 : Introduction

 

14h45 - 15h45 : Fabio LANDA

« Le patient privilégié n’est autre que le poème » : les conséquences pour la construction du cas en psychanalyse

15h45 - 16h45 : Discussion avec les participants

16h45 - 17h00 : Pause

 

17h00 - 17h20 : Pierre BERTHOUT

Entre Hannibal Lecter et Sean Connery : le travail des fantômes

17h20 -17h40 : Discussion avec les participants

 

Conclusion de la journée

 

Eléments bibliographiques :

Pierre Berthout

« Cryptonyme et mots du traumatisme », Psychanalyse, histoire, rêve et poésie, Paris, L’Harmattan, p. 37-43, 2006

 

Fabio Landa

La Shoah et les nouvelles figures métapsychologiques de

Nicolas Abraham et Maria Torok, Paris, L’Harmattan, 1999

 

Marie-France Prudhomme

« Des parents vivants-morts à la fille morte-vivante : le cas Aurore », Psychanalyse, histoire, rêve et poésie, Paris, L’Harmattan, p. 53-62, 2006

 

Philippe Refabert

De Freud à Kafka, Paris, Calman Lévy, 2001

 

 

Polonia - Le Cristo

20 rue Legendre

75017 Paris

(Parking : avenue de Villiers)

Métro : Malesherbes

Autres stations : Villiers et Monceau

 

 

BULLETIN D’INSCRIPTION

A retrourner avant le 26 septembre 2009

Prénom :

Nom :

Adresse :

 

S’inscrit à la journée clinique du 3 octobre et règle la somme de :

Par chèque bancaire ou postal à l’ordre : ASSOCIATION EUROPÉENNE NICOLAS ABRAHAM et MARIA TOROK.

 

 

Association Européenne Nicolas Abraham et Maria Torok

c/o Corinne PELLETIER

7 cité des Trois Bornes - 75011 PARIS

assoc.abraham.torok@orange.fr

 

Participants : 60 €

Membres de l’Association : 40 €

Etudiants : 30 € (présentation de la carte)

 

Attention, possibilités limitées d’inscription sur place.

Lire la suite

Désirs de pères Images et fonctions paternelles aujourd’hui

18 Juillet 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

  • Versailles, samedi 7 novembre 2009, 9 h-18 h
  • Université Inter-Âges, 6 impasse des Gendarmes (parking avenue de Sceaux)

Programme

MATINÉE, Fabien Joly, modérateur

  • 8 h 30 Accueil des participants
  • 9 h Mireille Wojakowski
    Ouverture
  • 9 h 15 Gérard Neyrand
    La démocratie familiale, une reformulation de la question paternelle
  • 10 h Sylvain Missonnier
    La barbe à papa, l’ogresse et les petits Hans : des apprentis pères en groupe à la maternité
  • 10 h 45 Pause
  • 11 h 15 Anne Aubert
    Être père : acte de confiance, saut dans l’inconnu, acte de penser
  • 12 h Sylvie Epelboin
    Paternité entravée : la place du père en procréation assistée
  • 12 h 45 Déjeuner

APRÈS-MIDI, Philippe Robert, modérateur

  • 14 h 15 Patrick Ben Soussan
    Papa est en bas qui fait du chocolat
  • 14 h 45 Christian Robineau
    « Œdipe, tiens-toi droit ! » Contenance et verticalisation : fonctions paternelles ou maternelles ?
  • 15 h 30 Anne de Truchis
    Les pères adoptants : une nouvelle paternitude ?
  • 16 h 15 Marie-France Avignon
    Père-mère-bébé : l’accueil d’une famille à la crèche
    Agnès Moreau
    Le devenir-père et ses vicissitudes : illustration clinique
  • 17 h 15 Pierre Delion
    Variations sur la fonction paternelle : limiter la toute-puissance infantile ?
  • 18 h Fin des travaux
  • Buffet pour les 10 ans de L’Escabelle

    rre participant lors de leur parution aux Éditions Érès.

    L’Escab elle

    renseignements : http://www.psynem.org/Actualites/Items/200911.07/affiche.pdf

    N

     

     

    o formation permanente :

    11780631378

     

 

Lire la suite

Journée lien mère-enfant 10 Octobre Paris

18 Juillet 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

Samedi 10 octobre 2009 de 9h à 18h
Lieu :
Institut Océanographique
195, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Inscriptions :
Secrétariat de l’Unité Mères-Enfants
■ Tél. 01 48 22 19 51
■ Fax : 01 49 71 08 28
■ Email : cmp.poullain@ch-stdenis.fr

 



Programme :

  • Ouverture

Dr Hervé Bentata, UMB Saint-Denis

Pr. Alain Vanier, Université Paris 7-Denis Diderot

Claude Boukobza, UMB Saint-Denis

  • L’autre et les structures familiales ailleurs

 Pr. Marie-Rose Moro

  • Le programme P.I.L.E. : une exploration multidimensionnelle de la relation mère bébé

Dr Lisa Ouss

  • Le travail avec des familles à risque hospitalisées au Cassel Hospital de Londres

Dr Roger Kennedy

  • Traitement conjoint parents-bébé dans un cas de dépression maternelle

Marie-Christine Laznik, Dr Dominique Brengard

  • Le devenir des prématurés

Catherine Vanier

Lire la suite

Retour sur la venue de Rosa Jaitin à Lille

12 Juillet 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

Excellente après-midi en compagnie de Rosa Jaitin qui après s'être présentée, nous a retracée l'histoire de l'intérêt pour le groupe dans la psychanalyse argentine, histoire liée au travail d' Enrique Pichon Rivière dont nous reparlerons plus longuement plus tard.


Rosa Jaitin nous a donné une définition du groupe comme "ensemble de personnes articulées par des éléments constants et par une représentation mutuelle qui se propose une tâche".

A travers cette définition, diverses notions ont été réfléchies, le groupe comme construction psychique, la question de la reconnaissance, apprendre à penser les obstacles. Puis nous avons expérimenté le dispositif du grupo operativo tel que le pratique Rosa Jaitin, cela a permis de penser notre pratique groupale dans la différence. L'après midi fut très enrichissante et constructive.
Lire la suite

Une journée avec Bianca Lechevalier le 26 Septembre

5 Juillet 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

, membre titulaire formatrice de la Société Psychanalytique de Paris

  • Fédération Française de Psychothérapie Psychanalytique de l’Enfant et de l’Adolescent
  • Amphithéâtre Maurice Lamy, Hôpital Necker-Enfants Malades, 149 Rue De Sèvres, 75015 Paris
  • Samedi 26 Septembre 2009

Programme

  • 10 h à 11 h : « Les psychothérapies mère-enfant » par Bianca Lechevalier
  • 11 h à 11 h 30 : Pause
  • 11 h 30 à 13 h : Dialogue avec la salle animé par Françoise Jardin et Jean-Claude Guillaume
  • 13 h à 14 h 30 : Déjeuner (libre)
  • 14 h 30 à 16 h : Présentation d’un cas clinique par Agnès Moreau : Le cas d’Hector (entre réaction thérapeutique négative et passion de transfert)
  • 16 h à 16 h 30 : Pause
  • 16 h 30 et 17 h 30 : Discussion du cas clinique par Bianca Lechevalier et Anastasia Nakov
  • 17 h 30 : Conclusions par Karin Tassin et Didier Houzel

Inscription

À envoyer à Madame Danielle BARDOT (01 44 49 46 74) Secrétariat du Professeur Bernard GOLSE, Service de Pédopsychiatrie, Hôpital Necker-Enfants Malades, 149 rue de Sèvres 75743 Paris Cedex 15

Mode de paiement

50 € (30 € pour les élèves de la FFPPEA et pour les étudiants munis d’une carte), exclusivement par chèque à l’ordre de la FFPPEA

Lire la suite

"Victimes.. et après" Le Coq Heron n°195

5 Juillet 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #livres

Voilà un sujet pas si simple que cela à aborder, attention thème inflammable nous signale Fabio Landa dans son éditorial. On ne touche pas aux victimes ! On peut parfois à peine réfléchir à ce que cela peut vouloir dire, cette question s'avère donc difficile et stimulante à la fois.

 Rapidement une précaution de langage permet de réduire la charge émotionnelle, il s'agit d'opérer une distinction entre "être victime de ", et "être une victime" car il s'agit bien d'éviter un statut figé.

La revue du Coq Héron nous livre ici un excellent numéro riche en réflexion avec d'excellents articles, je pense entre autres à celui de Mireille Fognini sur "l'après-victime" et " l'après bourreau".

Et celui d'Eva Brabant "Penser le trauma, panser la victime", à partir des relations entre Freud et Ferenczi et avec eux il est toujours possible de penser la problématique du traumatisme.

 Eva Brabant nous livre un article d'une grande clarté qui rappelle aussi que "l'analyste qui ne supporte pas la régression de ces patients sera incapable de les aider à affronter le trauma.
 Et l'analyste qui adopte une attitude pédagogique avec les patients en état de régression se comporte comme ces adultes dans l'entourage de l'enfant traumatisé, qui, dans les termes de Balint, montrent "par leur parole et par leur comportement qu'ils ne comprenaient vraiment pas à quoi rimait tout ce bruit."".
Lire la suite

W.R.BION "Séminaires cliniques" Ed Ithaque

5 Juillet 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #livres

W.R.Bion est bien plus souvent cité qu'il a été lu, il est cependant devenu une référence incontournable de la psychanalyse.

 Pas toujours aisé à lire, en marge des sociétés, il reste en partie méconnu. Ces séminaires cliniques sont des retranscriptions des interventions de Bion à la Société brésilienne de Psychanalyse où des analystes lui soumettent  les problèmes rencontrés avec leurs patients.Il est intéressant de voir Bion dans son travail de pensée, cet exercice donne l'impression de mieux connaître l'auteur dans sa clinique.

Mais j'aimerais attirer l'attention également sur  la qualité de la préface de François Levy car sa présentation de Bion " Il a sans cesse créé de la turbulence dans la doxa analytique en semant de l'incertitude là où une certaine forme de savoir établi commençait à s'installer et à se répandre, figeant la pensée et, par voie de conséquence, les situations cliniques dans lesquelles elle est convoquée" est en tout point remarquable.

François Levy replace le parcours de Bion dans l'histoire de la psychanalyse et décrit les prises de position, les avancées et questionnements théoriques de celui-ci.

Ainsi il considère le contre-transfert comme inconscient, il est donc impossible de "travailler" avec, les souvenirs venant en séance sont "dans le transfert via le mécanisme de l'identification projective".
De là découle la position de Bion dans l'exercice de la supervision .

Bion élabore une position personnelle de l'analyste comme devant être "sans mémoire, sans désir et sans compréhension", il prône une disposition dans le présent. En ce sens, d'accord ou pas car cela ce discute, Bion nous fait encore nous interroger sur notre praxis.

Il n'est pas un modèle, il le dit "il n'y a pas de clinique bionienne, pas de formation bionienne, pas c'école bionienne, car sa pensée se verrait immédiatement concrétisée, réifiée et qu'elle barrerait aux analystes l' accès à leur propre pensée".

Le superviseur est celui qui permet de continuer à penser et Bion le démontre dans ses interventions.
Lire la suite