Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Cycle de conférences Transition 2012 :

21 Mars 2012 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

Cycle de conférences Transition 2012 :

 

 le 12 MAI 2012
Ophélia AVRON
" Evolution du dispositif de psychodrame pour une écoute groupale participative"


le 13 Octobre 2012
Silvia CORBELLA
"Le petit groupe thérapeutique entre individu et société"


Le 15 DECEMBRE 2012
René KAES
" Problèmes suscités par l'extension du domaine des pratiques psychanalytiques : à propos du travail psychanalytique en dispositif de groupe"

 

Samedi DE 9H30 À 12H30
LE CRISTO
20 rue Legendre
75017 PARIS

 

 

 

Lire la suite

Echoterra a 10 ans

19 Mars 2012 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #infos

c'est juste pour info, je viens de m'en rendre compte en faisant des dossiers de subvention !!!

Lire la suite

Adolescents en grandes difficultés : clinique du fantôme ?

18 Mars 2012 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

Association Européenne Nicolas Abraham et Maria Torok

 

Le samedi 24 mars 2012 à Paris, salle LE CRISTO

Adolescents en grandes difficultés : clinique du fantôme ?

Suite à une action-recherche sur l'accompagnement d'adolescents en grande difficulté, dont les principaux facteurs paraissaient être de graves lacunes éducatives et des traumatismes dans la période de gestation, dans la petite enfance et à la latence, nous avons découvert avec étonnement, dans plusieurs cas l'héritage d'une honte intergénérationnelle ayant pu provoquer l'inclusion d'une crypte ou d'un fantôme : l'adolescent deviendrait acteur à son insu d'un mort enterré en lui, porteur de secrets inavouables de viol, de meurtres, d'inceste…en référence aux travaux de Nicolas Abraham et Maria Torok.

 

Les passages à l'acte, souvent violents, pouvant à la fois masquer cette histoire et la révéler.

Ces hypothèses ouvrent de nouvelles voies sur la clinique du fantôme à l'adolescence, qui reste un domaine encore peu exploré à l'heure actuelle.

 

9h-9h15 : Accueil participants

9h15-9h30 : Introduction Claude NACHIN, coordinateur

9h30-10h15 : Jean-Claude ROUCHY : Héritage d'une honte intergénérationnelle.

10h15-10h45 : Échanges avec les participants

10h45-11h15 : Pause

 

11H15-12h : Catherine MATHA : Scarifications à l'adolescence : traces pour décrypter le passé ?

12h-12h30 Échange avec les participants

14h30-14h45 Introduction Monique SOULA DESROCHE, coordinatrice

14h45-16h : Jean-Guy HEMONO : Symptômes révélateurs de secrets honteux

16h-16h45 Échanges et discussion.

17h Assemblée Générale de l'Association.

Lire la suite

Un peu de politique

9 Mars 2012 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #infos

Bon ! Devant la haine, la bêtise médiatique et ces politiques qui ont un avis sur tout !

On s'autorise un communiqué .

Communiqué du NPA. Psychanalyse et psychothérapie institutionnelle : non aux interdictions professionnelles.

Pour le maintien de pratiques humanistes et diverses auprès des enfants autistes et de toute personne en souffrance.

La Haute Autorité de Santé (HAS) vient de rendre son verdict. Dans une recommandation, elle préconise , dans la prise en charge des enfants et adolescents qu’on nomme « autistes » le recours exclusif à l’action éducative et aux thérapies comportementales et rejette les « interventions fondées sur les approches psychanalytiques et la psychothérapie institutionnelle".

Le NPA dénonce cette décision d’une extrême gravité, qui instaure un véritable interdit professionnel pour des équipes soignantes et éducatives, qui , demain, s’étendra à tous les soins psychiques et à l’enseignement universitaire.

Derrière ce que l’on veut présenter comme un débat d’écoles, c’est un nouveau pas dans la volonté de standardiser les soins psychiques, en réduisant ceux-ci à une normalisation des comportements de la personne souffrante. Cette recommandation s’inscrit dans les choix politiques imposés par le pouvoir à la santé mentale, entre politique gestionnaire , définissant un coût standard pour tout soin et politique sécuritaire cherchant à maitriser ou enfermer toute forme de déviance.

Le NPA est au coté des professionnels qui s’opposent à cette atteinte à toute forme de créativité soignante, exige le maintien de principes humanistes et la diversité des approches, en lien avec la famille et l’entourage, loin de prétendues « bonnes pratiques » avant tout dictées par des motifs peu avouables de réduction des coûts et de normalisation sociale.

Lire la suite

APPEL A UNE PLATE FORME CONSENSUELLE POUR L’ANNEE AUTISME 2012

3 Mars 2012 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #infos

APPEL A UNE PLATE FORME CONSENSUELLE POUR L’ANNEE AUTISME 2012

 

Nous, professionnels de la santé, parents d’enfants TED/TSA, enseignants, chercheurs, intellectuels, éducateurs, et tous les membres de la société civile concernés, venus de tous horizons, demandons que l’autisme, grande cause nationale pour l’année 2012, cesse d’être l’enjeu de batailles opposant de façon stérile les approches nées de conceptualisations, d’époques ou de découvertes scientifiques que l’on voudrait rendre divergentes. Nous sommes conscients que des praticiens de la psychanalyse ont soutenu des positions blessantes en laissant penser aux parents qu’ils étaient coupables de la maladie de leurs enfants, en adoptant avec eux une attitude distante et sans empathie, et en proposant des prises en charge trop légères, alors que tout le monde s’accorde à dire aujourd’hui qu’elles doivent être précoces et intensives. Mais cette époque est désormais en grande partie révolue. D’ailleurs, la plupart des équipes de pédopsychiatrie, y compris celles qui sont de formation psychanalytique, ont construit vis-à-vis de la pathologie autistique des dispositifs centrés sur l’enfant et ses parents, sans abandonner la réflexion psychanalytique, mais en en approfondissant ses concepts, au départ plutôt réservés à la névrose, voire en en créant d’autres plus adaptés à ces pathologies spécifiques du début du développement, tout en y associant beaucoup d’autres courants théoriques allant des neurosciences à la psychologie développementale et à l’histoire des idées.

Nous sommes également conscients, qu’à l’autre extrême, des partisans de l’éradication de la psychanalyse en ont profité pour s’en prendre, de manière injuste et excessive, à des praticiens qui ne sont en rien responsables de telles dérives, et en insistant, en miroir des psychanalystes déjà évoqués, sur telle ou telle méthode comme étant la seule à pouvoir apporter des réponses aux grandes et complexes questions posées par l’autisme, devenant à leur tour l’enjeu des mêmes conflits stériles.

 

Ces oppositions, attisées par des conflits idéologiques de différents niveaux, empêchent la réalisation de débats entre les partenaires concernés, certes contradictoires, mais respectueux des opinions de tous, et conduisent des responsables politiques insuffisamment informés à utiliser ces tensions pour éviter la question des moyens nécessaires pour répondre à tous les besoins exprimés par les parents et les professionnels. Car c’est bien d’un manque cruel de moyens humains et d’équipements dont il s’agit en la matière.

 

Il va de soi que ces moyens, s’ils étaient suffisants, devraient permettre aux enfants concernés de recevoir, le plus précocement possible grâce à une prévention réelle et efficace, une éducation spécialisée faisant appel aux méthodes choisies par les parents eux-mêmes, une pédagogie sous la forme d’une scolarisation ou tout autre moyen facilitant les apprentissages délivrée par l’éducation nationale et le secteur médicosocial, et une thérapeutique si nécessaire, fournie par les équipes de pédopsychiatrie de secteur dont c’est la mission, ainsi que par les équipes du médicosocial qui disposent des moyens de le faire, le tout sans que les parents, qui ont la responsabilité des décisions dès lors qu’il s’agit de leurs enfants, aient à assumer les surcoûts occasionnés par ces pathologies qui doivent être prises en charge par la solidarité nationale.

 

Nous demandons avec solennité, et selon les principes intangibles de liberté de pensée, que soient respectées, s’agissant de l’autisme et de tous les autres TED/TSA, toutes les approches susceptibles d’aider les familles et de soulager leurs souffrances et celles de leurs enfants et de respecter leur dimension d’êtres de relation.

 

Nous demandons que les professionnels appelés à travailler ensemble avec leurs compétences distinctes autour de chaque enfant, prennent un engagement de respect mutuel et de découverte des spécificités des autres, dans l’idée de créer des constellations de prises en charge tenant le plus grand compte de tous les paramètres énoncés précédemment (éducatif, pédagogique et thérapeutique), et de le faire, chaque fois que cela est utile, en lien avec les Centres Ressources Autismes. Il en va de la pertinence des dispositifs pour chaque enfant, sachant l’extrême polymorphisme des TED/TSA.

 

Nous demandons aux chercheurs, aussi bien en génétiques et neurosciences qu’en sciences humaines et cliniques, d’aider les professionnels à intégrer leurs travaux dans les pratiques et à contribuer au débat général avec leur expertise spécifique, tout en sachant rester neutres au-delà du périmètre de leurs compétences particulières. Cette demande connaît une grande importance en ce qui concerne les prochaines recommandations de l’HAS, qui doit, pour des raisons éthiques, soutenir la diversité et la complémentarité des différentes approches des TED/TSA et s’éloigner ainsi de toute vaine polémique.

 

 En cette occurrence, elle s’honorerait de ne pas céder aux sirènes dévastatrices du lobbying et de laisser aux scientifiques la possibilité d’explorer les pistes, sans exclusive, qui permettront de faire dialoguer les neurosciences, les approches cognitivistes et les sciences humaines pour le plus grand profit des personnes présentant un TED/TSA, de leurs familles et des professionnels qui les prennent en charge. Nous demandons enfin aux politiques qui doivent organiser les cadres dans lesquels pourront se réaliser ces prises en charge optimales, de ne pas interférer dans les champs de compétences professionnels, mais d’aider à l’amélioration des conditions dans lesquelles les personnes avec TED/TSA sont aujourd’hui, et seront demain, accueillies et prises en charge, en permettant non seulement d’intégrer les différentes recherches disponibles ou en cours d’expérimentation aujourd’hui, mais de le faire sans oublier que la qualité de la relation humaine qui doit entourer ces enfants et leurs parents est en partie conditionnée par les moyens alloués à cette cause nationale.

 

 Il serait d’ailleurs urgent et sage d’évaluer scientifiquement la réalité des réponses apportées actuellement par les services sanitaires et médicosociaux afin de mieux préciser ce qui reste à améliorer voire à changer dans ce domaine complexe, plutôt que d’en rester aux clichés caricaturaux et approximatifs.

 

A signer sur le site www.balat.fr

Lire la suite

Des nouvelles de l'asso

2 Mars 2012 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #infos

Rapidement, voire très rapidement, comme certains nous demandent ce que l'on prépare, et même si peu de choses sont arrétées : voici un bout de programme.

 

Pas de conférence au premier semestre

1 ou 2 journées de sensibilisation au psychodrame et à la dynamique de groupe ( Mai et Juin)

 Au second semestre nous réfléchissons à une conférence couplée à une journée de formation

Début d'un séminaire autour de l'oeuvre de Winnicott (Septembre)

Une journée à la découverte des travaux d'Enrique Pichon-Rivière ( Novembre)

 

 

Lire la suite

"AMOUR ET ADOLESCENCE" C.Leprince 31/03 Lille

1 Mars 2012 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

Appareil à penser en groupe (fin du cycle amour et transfert)

AMOUR ET ADOLESCENCE

Christine Leprince

 

Samedi 31 mars 2012 de 9h30 à 12h30

 

Participation aux frais : 12€.

Les inscriptions seront retenues par ordre d’arrivée (40 pers. max.) après réception du règlement.

Joindre à la fiche d’inscription un chèque à l’ordre de Temps Forum.

 

 

Lille, le 22 Février 2012

 

Nous avons le plaisir de vous rappeler  que le cycle « Appareil à penser Amour et Adolescence » se terminera le 31 mars 2012 avec la séance de Madame Christine Leprince.

 

Il reste encore quelques places. N’hésitez pas à nous contacter au 03 20 12 81 55 ou à tempforum@nordnet.fr pour d’éventuels renseignements.

Lire la suite