Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Colloques d'octobre 2009 part 2

21 Juin 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

Colloque organisé par le CEFFRAP :

 

LE TRAVAIL PSYCHIQUE DE LA FORMATION :

Entre aliénation et transformation

 

Samedi 3 octobre 2009
FIAP Jean MONNET
PARIS

 

La formation est un travail psychique. Elle engage un changement de et dans la forme psychique : elle est une transformation.

S’articulant à des projets qui s’inscrivent dans le jeu des désirs, des demandes et des offres de formation, elle est l’objet d’investissements pulsionnels, d’affects et de mouvements identificatoires et idéalisants ; support de scénarios fantasmatiques, elle suscite angoisses et défenses.

En tant que transformation, la démarche formative s’ordonne également aux éléments fondateurs du narcissisme et de son imaginaire, et à leur élaboration possible : de ce fait, elle s’articule aussi – et entre autres – aux processus et aux objets de deuil, ainsi qu’à la problématique identitaire du sujet et du groupe.

La formation s’inscrit dans l’histoire individuelle et collective où elle présente de nombreux visages : elle s’exprime dans les cadres institutionnels, sociétaux, culturels, et prend des formes différentes selon les vicissitudes de la vie de l’individu et de la société, en particulier dans les périodes de crise. Dans ces contextes, la formation est une rencontre intersubjective : elle articule un sujet à d’autres sujets dans un projet de transmission et d’appropriation.

La réflexion que poursuit le CEFFRAP depuis sa fondation porte sur la pertinence des dispositifs de groupe (et en particulier du psychodrame) pour mettre en œuvre ce travail de formation dans ses dimensions intrapsychiques, intersubjectives et groupales.

Le colloque s’organisera autour de deux axes principaux :

1°) Assujettissement et subjectivation ; transmission et filiation.
Comment travailler les processus d’assujettissement et de subjectivation qui traversent tout parcours de formation, notamment celui des praticiens du groupe, et en particulier la formation des psychodramatistes ?
À ce premier axe se rattachent des questions portant sur :

  1. la finalité de la formation et les chemins qu’elle emprunte.

  2. l'ambiguïté ou le malentendu autour de la place du formatif et du thérapeutique.

  3. les impasses du processus lorsque se nouent des liens aliénants entre les formateurs, les personnes en formation et les institutions qui les lient dans ce contrat.

  4. la question de la transmission, de la filiation et de l’affiliation.

 

2°) L’expérience psychanalytique de groupe comme dispositif formatif ?
Un second axe de réflexion porte sur les effets – et donc sur la pertinence - de l'expérience psychanalytique du groupe et du psychodrame sur la formation et la pratique des psychothérapeutes et des analystes ordinairement centrés sur le travail intrapsychique.

À quelles conditions, et avec quels effets une telle expérience infléchit-elle notre écoute et le traitement du matériel dans la situation clinique individuelle, notamment celle de la cure ?

 

Alterneront conférences en plénière, tables rondes et ateliers, avec - parmi les membres du CEFFRAP - des interventions de R. KAËS, C. DESVIGNES, G. GIMENEZ, B. GUETTIER, Ph. HERY, D. HIRSCH, O. NICOLLE, M. PICHON, N. VANDER ELST...
Participeront également à ce colloque Gérard BAYLE et Evelyne SECHAUD.

Lire la suite

Colloques d'octobre 2009 part 4

21 Juin 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

   college de psychanalyse groupale et familiale

Congrès annuel
Paradoxalité-transitionnalité

  • 10 et 11 octobre 2009
  • le colloque se déroule à l’ASIEM, 6 rue Albert de Lapparent, 75007 PARIS

Samedi 10 octobre 2009

ACCUEIL à partir de 8 h

MATIN
Président : Bernard Voizot

9 h-9 h 30, André Carel, Diversité du paradoxe

9 h 30-11 h, René Roussillon, La réflexivité et le paradoxe

11 h-11 h 30, Pause

11 h 30-13 h, Questions à René Roussillon

  • Discutants : Jean Pierre Caillot, André Carel et Colette Le Barbier

APRES MIDI
Présidente : Véronique Lemaitre

14 h 30-15 h 30, Maurice Berger, Pensée groupale et travail institutionnel lors de la prise en charge des enfants cruels

  • Discutant : Gilles Catoire

15 h 30-16 h 30, Simona Taccani, La paradoxalité : cris et chuchotements

  • Discutante : Colette Le Barbier

16 h 30-17 h, Pause

17 h-18 h 30, Ateliers

  1. Marilys Bagnères et Maryse Lebreton : Un toucher suffisamment bon : réflexion autour du double interdit du toucher
  2. Bernard Voizot et Claude Pigott : Les interventions des psychanalystes en institution
  3. Françoise Catoire, Gilles Catoire et Domitille Bauer : Le fantasme de la princesse au petit pois : la question du contre transfert en thérapie de couple ou de famille
  4. Colette Le Barbier : Déjouer pour jouer avec les paradoxes : à propos d’une famille avec TOC
  5. Jean Pierre Caillot et André Carel : La paradoxalité en débat

Dimanche 11 octobre 2009

Président : Jean Pierre Caillot

9 h 15-10 h 40, Steven Wainrib, Le voyage sur Mars

  • Discutante : Michèle Massard-Wallin

10 h 40-11 h 10, Pause

11 h 10-12 h 30, Jeanne Defontaine, De l’agir incestuel au paradoxe ouvert

  • Discutante : Giovanna Stoll  

12 h 30-13 h, André Carel, Conclusion

Renseignements sur www.psychafamille.com

Lire la suite

Colloques d'octobre 2009 part 3

21 Juin 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

8h45 Accueil
   
9h15 EXPOSE INTRODUCTIF
  Jacqueline FALGUIERE
   
9h45 CADRE INSTITUTIONNEL. CADRE DE PENSEE
  Jacques SCHIAVINATO
   
10h45 Pause
   
11h15 LES INSTITUTIONS PSYCHIATRIQUES : UNE APPROCHE A PARTIR DE LA THEORIE DE LA LIBIDO
  Vassilis KAPSAMBELIS
   
12h30 Déjeuner sur place
   
14h30 « QU’ON LE VEUILLE OU NON ». SUR LES CHANGEMENTS INELUCTABLES DANS LA VIE INSTITUTIONNELLE
  Alain DENEUX
   
15h30 « REFLEXIONS FAITES » A PROPOS D’INTERVENTIONS DANS DES ETABLISSEMENTS DE SOINS
  Claude OUZILOU
   
16h30 DISCUSSION GENERALE
   
17h00 Fin des travaux
   
   
MODERATEUR DE LA JOURNEE : Michel LAXENAIRE

Chaque exposé sera suivi d’une discussion avec la salle.
Plus d'info sur www.ifagp.fr

Lire la suite

Auditorium : Hopital des Diaconesses de..."> Colloques d'octobre 2009 part 1

21 Juin 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

24ème Journée d'Etudes de l'EPCI



" LES GRANDS-PARENTS

L'axe intergénérationnel et ses exigences "

avec :
Paul-Laurent ASSOUN, Gérard BONNET, Alain de MIJOLLA,
Monique SCHNEIDER

Samedi 3 octobre 2009 de 9h à 17h

> Auditorium : Hopital des Diaconesses de Reuilly
18 rue du Sergent Bauchat - 75012 Paris

(métro : Nation ou Montgallet)




Programme :

* M A T I N

9h. Gérard BONNET, Psychanalyste (APF), Directeur de l'EPCI
" Une grandeur bien relative "

9h30 Alain de MIJOLLA, Psychanalyste (S.P.P)
La transmission intergénérationnelle dans la psychanalyse

11h Paul-Laurent ASSOUN, Psychanalyste, Professeur Paris VII
"Le père d'origine: inconscient et grand-parentalité"


* A P R E S - M I D I

14h Gérard BONNET, Psychanalyste (APF), Directeur de l'EPCI
Eloge de la tendresse

15h Monique SCHNEIDER, Psychanalyste (SPF)
Accéder aux parents des parents: une relance de l'élaboration

17h CONCLUSIONS ET DISCUSSION


 

Argument :

La différence des générations est aussi indispensable à la structuration psychique de tout sujet humaine que la différence des sexes. L’axe  intergénérationnel est porteur de l’histoire dans laquelle chacun est appelé à s’inscrire et nul ne peut se construire sans en tenir compte.

Compte tenu des nombreux changements intervenus dans les rapports   familiaux, la question se pose aujourd’hui en des termes nouveaux, et elle  nécessite une réflexion rigoureuse et approfondie.
 
On peut se demander en particulier pourquoi la relation aux  grands-parents est  considérée légalement comme un droit, dans quelles conditions il peut s’exercer et surtout ce que les uns et les autres en  attendent pour qu’il apporte à l’enfant les bénéfices escomptés.

Le but de cette journée est de poser toutes ces questions et d’apporter les repères nécessaires aux praticiens et à tous ceux qui souhaitent les clarifier en s’appuyant sur l’apport de la psychanalyse


Cette journée s'adresse aux praticiens et aux personnes qui souhaitent faire le point sur cette question devenue cruciale dans le contexte actuel, en s’appuyant sur l’apport de la psychanalyse. On se gardera de toute technicité inutile, et on donnera la priorité à l’échange et à la discussion.

 


 

Renseignements pratiques :

LES TARIFS :

La Journée d'Etudes : 80 euros

Pour toute inscription avant le 24 Juillet 2008 ainsi que pour les inscrits à la journée d'Etudes 2006 ou 2007, tarif: 60 euros

Formation Permanente: 110 euros



Renseignements 

EPCI
1, rue Pierre Bourdan - 75012 PARIS
tel : 01 43 O7 89 26

 

Lire la suite

Colloque de Septembre 2009 : journée de Michel Soulé

21 Juin 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

36ème Journée Scientifique le Vendredi 18 Septembre

"Les Trente-sixièmes Dessous"

Les Difficultés et échecs en psychiatrie de l’enfant.
Michel SOULE.
Bernard GOLSE – Sylvain MISSONNIER – Marcel RUFFO.
Le psychiatre d’enfants rencontre dans l’exercice des suivis et des thérapies, des difficultés et des échecs qui ont un impact sur sa propre pratique. Au cours de cette journée, seront étudiés certains d’entre eux.
Et c'est à Paris

Plus de renseignements : E-Mail :
jscientifique@wanadoo.fr

 

Lire la suite

"Psychanalyse et humanisme" Henri Sztulman Ed rue des gestes

15 Juin 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #livres

Ouvrage court introduisant à la réflexion actuelle sur l'impact des idéologies néo-libérales sur nos pratiques. Le sous-titre est clair il s'agit bien ici d'un manifeste, l'auteur, en prologue, l'écrit "la psychanalyse, à travers les valeurs qui la portent et qu'elle défend, et en particulier la clinique du sujet, peut et doit être un point d'ancrage de ce mouvement de défenses des références originaires et fondamentales de l'humain."


Et c'est bien à une défense de la clinique que s'attelle Henri Sztulman, en s'attaquant au scientisme ambiant, il rappelle ce qui semble parfois être oublié par ceux-là même qui se réclament de la science " constater que deux phénomènes apparaissent simultanément ne signifie pas que l'un soit la cause automatique de l'autre ; par exemple une décision d'achat d'une part et l'activation de telle zone corticale d'autre part, peuvent relever de trois hypothèses : d'abord la simple co-occurrence, ensuite constatation d'une corrélation entre les deux, et enfin, au mieux, établissement d'un lien de causalité étiologique".

Encore et toujours défendre nos valeur, contre les techniques de développement personnel qui "vise plus à supporter le malaise dans la civilisation qu'à le comprendre".

Voilà un petit ouvrage clair, concis qui introduit à la réflexion.

 

 

Lire la suite

Aux membres

14 Juin 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #infos

N'oubliez pas la réunion du Mardi 16 Juin à 18h30 infos diverse, fin des travaux de l'année, programmation des conférences, et du programme de l'année prochaine . A Mardi
Lire la suite

Vidéos de la nuit sécuritaire

12 Juin 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #infos

Quelques vidéos de la nuit sécuritaire, avec le plaisir de voir et d'écouter Jean Oury.



Intervention très musclée et pleine d'engagement de G Baillon.

I

Intervention de Pierre Delion .



Et bien sur la pétition à signer sur www.collectifpsychiatrie.fr
Lire la suite

Retour sur le colloque "Politiques et subjectivités"

12 Juin 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #conférences

Très peu de monde pour ce colloque pourtant gratuit et au thème d'actualité, c'est bien dommage ! J'ai raté le début, ah la province et ses trains !, et donc je n'ai pu profiter pleinement de la présentation clinique d'Eduardo Mahieu qui interrogeait à travers le suivi d'une dame envoyée par le SPIP le lien entre le fait politique et le fait psychiatrique.

Puis Susanna Elkin nous a offert une réflexion très intéressante ,à partir des vols d'enfants pendant la dictature en Argentine, sur la filiation. La situation clinique renvoie à de multiples questions : peut'on obliger quelqu'un à connaître son identité ? Qu'est ce qu'être parent ? Ce remarquable exemple clinique relève le hiatus entre le Savoir et la Vérité.

La seconde table ronde s'est articulée autour de l'intervention de Cecile Stola sur un événement dramatique qui s'est déroulé en Argentine -démontrant une fois de plus que souvent face aux intérêts économiques la vie humaine ne vaut pas cher - mais ne le savons nous pas déjà. Puis Guillermo Belaga apportera une réflexion sur la crise de l'institution psychiatrique.

L'après midi débutera par une table ronde avec Michael Foessel, philosophe, auteur de "La privation de l'intime" , encore une fois j'ai du mal avec les références aux auteurs anciens déclamées comme des vérités, je ne suis d'ailleurs pas le seul, Roland Gori débutant son exposé en rappellant que "les auteurs sont des compagnons de route plutôt que des donneurs de vérité". Alberto Manguel, écrivain, questionna la question de l'intime à travers Dante.

Puis Roland Gori clot cette journée intéressante, plutôt que de vous faire le résumé de son intervention, voici une vidéo trouvée il y a peu qui reprend une partie de sonr argumentaire.
Lire la suite

Citation 7

11 Juin 2009 , Rédigé par laurent rompteaux Publié dans #citation

«Pour être psychanalyste, il faut deux choses, un patient et un collègue» Jacques André citant François Perrier .

Lire la suite
1 2 > >>