Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

Cycle de rencontres Psychanalyse et champ social Lille

6 Décembre 2016 , Rédigé par laurent rompteaux

Toutes les infos sont en pièces jointes

Lire la suite

OUI AU LIBRE CHOIX DE LA MÉTHODE DE SOIN NON À L’INTERDICTION DE LA PSYCHANALYSE

3 Décembre 2016 , Rédigé par laurent rompteaux

Prise en charge de l'autisme

OUI AU LIBRE CHOIX DE LA MÉTHODE DE SOIN
NON À L’INTERDICTION DE LA PSYCHANALYSE*

Monsieur le président de l’Assemblée nationale,
Mesdames et Messieurs les députés,

Nous voulons attirer votre attention sur la dérive liberticide de la proposition de résolution déposée par Monsieur Fasquelle et quatre-vingt-treize députés auprès de la Présidence de l’Assemblée nationale le 13 octobre 2016, invitant le Gouvernement à « promouvoir une prise en charge de l’autisme basée sur les recommandations de la Haute Autorité de Santé », tout en l’invitant également « à condamner et interdire les pratiques analytiques sous toutes leurs formes car n’étant pas recommandées par la HAS ». Nous sommes très surpris que cette proposition fasse suite à l’intervention du Président de la République qui, lors la Conférence nationale du Handicap, le 19 mai 2016, a souhaité que le 4e Plan Autisme soit celui « de l’apaisement et du rassemblement. Parce que nous devons avoir toutes les réponses et les réponses les plus adaptées, sans préjugés et sans volonté d’imposer une solution plutôt qu’une autre ».

Tout au contraire, l’orientation de cette résolution vise à faire adopter politiquement une position radicale dans un domaine complexe caractérisé par des données scientifiques qui ne permettent que de très prudentes recommandations.

Cette proposition procède clairement à un détournement des recommandations de la HAS sur au moins trois points :

  • en voulant transformer des recommandations en injonctions
  • en affirmant que les méthodes recommandées sont validées scientifiquement
  • en prétendant que la psychanalyse se trouverait dans la liste des méthodes non recommandées, alors que la HAS a pris soin, en l’absence de consensus entre experts quant à la pertinence de l’approche psychanalytique, de la classer dans la liste des méthodes non consensuelles. Non consensuelle ne veut pas dire non recommandée.

Chacun sait que les débats autour de l’autisme sont d’une extrême complexité. Son acception varie au gré des éditions des manuels de psychiatrie, et les divers travaux ne sont pas en mesure d’expliquer pourquoi son extension semble être devenue épidémique lors des dernières décennies, tandis qu’ils restent très prudents quand ils se prononcent sur la qualité des traitements éducatifs. Il fait consensus dans la littérature scientifique internationale que les traitements recommandés connaissent plus d’échecs que de réussites – ces dernières dans les méta-analyses atteignant à peine 50 %. Dès lors, sur quoi se fonde ce projet de résolution pour appeler à trancher dans des problèmes pour lesquels les spécialistes restent en de grandes incertitudes ?

Les députés signataires considèrent qu’il existe des « approches validées scientifiquement et ayant fait preuve de leur efficacité ». La HAS se montre beaucoup plus prudente. Des trois méthodes recommandées (ABA, Denver et TEACCH), elle estime que seules les deux premières atteignent « une présomption scientifique » d’efficacité (grade B), la troisième « un faible niveau de preuve » (grade C). Aucune des trois ne parvient au grade A, celui de la validation scientifique. Par ailleurs, le programme de Denver, recommandé par la HAS, se fonde pour une part sur les concepts psychanalytiques de M. Malher. À partir de quelle dose de psychanalyse une pratique devrait-elle être interdite ?

Les députés signataires semblent méconnaitre que la Fédération Française de Psychiatrie, qu’ils mettent en cause, ne se prononce pas quant à la psychanalyse avec les autistes, en revanche elle reste attachée à la liberté de choix des traitements. Que l’Etat vienne à rompre avec ce principe en prenant parti dans des débats scientifiques, n’a pas d’équivalent dans un régime démocratique, et ne peut que rappeler cruellement des dérives totalitaires.

Vouloir donner force contraignante à des « recommandations » serait méconnaître qu’en matière de santé les vérités d’aujourd’hui peuvent ne pas être celles de demain. Cela conduirait à dresser un obstacle à toute tentative de faire avancer les connaissances sur la prise en charge des autistes, pourtant actuellement lacunaires et incertaines. Les efforts pour figer le savoir ne font pas bon ménage avec le progrès.

Mesdames et Messieurs les députés, il est plus que temps de faire entendre en ce domaine délicat la voix de la raison et que les professionnels engagés depuis de nombreuses années dans les soins et l’accompagnement des sujets autistes, enfants, adolescents et adultes, dans les secteurs de pédopsychiatrie et dans les institutions médico-sociales puissent poursuivre leur tâche dans un climat apaisé, en lien avec les parents et l’ensemble du milieu éducatif.

Mesdames et Messieurs les députés, le pluralisme des formations et des pratiques a toujours été l’orientation des politiques de santé publique, pour proposer aux familles et aux patients un libre choix éclairé pour les soins et les accompagnements. Ce projet de résolution déroge fondamentalement à cette orientation et, pour ces raisons, nous vous prions instamment de ne pas le soutenir.

 

Petition à signer ci-dessous

 

Lire la suite

Colloque "les fantômes du futur"

3 Décembre 2016 , Rédigé par laurent rompteaux

Colloque de thérapie familiale à Besançon en Janvier 2017. Programme en pièce jointe

Lire la suite

Colloque sur l'apport des travaux d'Albert Ciccone Lyon 20 et 21 Janvier

28 Novembre 2016 , Rédigé par laurent rompteaux

Programme ci-dessous

Lire la suite

Journée FAPAG

28 Novembre 2016 , Rédigé par laurent rompteaux

Les infos sont en pièce jointe

Lire la suite

Film à voir

17 Novembre 2016 , Rédigé par laurent rompteaux

Ce vendredi sur Arte, et en avant première avant la sortie en salle, vous pouvez voir Carole Mathieu, film sur la violence de certaines méthodes managériales . Avec Isabelle Adjani et Corinne Masiero

Lire la suite

Changement de programme groupe de lecture

22 Octobre 2016 , Rédigé par laurent rompteaux

Celui-ci se tiendra bien le 14 Décembre prochain comme annoncé au CMP Nord à 18h30 place Navarin à Boulogne sur mer.

Mais pour des questions d'organisation il y aura au programme l'étude du texte "Douleur d'archives" de jean Cooren par Antoine Courtecuisse et Clémentine Viallet.

Le texte est disponible au secrétariat de psychiatrie à l'hopital de Boulogne sur mer

Lire la suite

COLLOQUE DE LA SPP

22 Octobre 2016 , Rédigé par laurent rompteaux

COLLOQUE DE LA SPP (90eanniversaire)
LA VIE PSYCHIQUE, À TOUT PRIX
L'effroi peut-il s'élaborer ?

Samedi 19 novembre 2016
separateur
separateur
imgspp

L’horreur des violences auxquelles nous confronte la succession d’attentats et de tueries en nombre nous soumet à une forme particulière de traumas en continu. L’effet cumulatif des chocs désorganisants court-circuite la temporalité nécessaire aux réaménagements économiques post-traumatiques. L’ampleur de la destructivité agie et l’imprévisibilité des attaques peuvent induire un état de sidération ou d’effroi qui exigera des forces psychiques de résistance et de redéploiement singulières pour ne pas céder à l’abattement ou à la paralysie.

Mais l’effroi peut-il s’élaborer ? Le travail d’après-coup trouvera-t-il sa place dans la continuité des déchirures intrapsychiques infligées, lorsque la temporalité perd sa profondeur, fixée dans l’attente et la crainte des coups à venir, et que nos facultés de penser sont engluées dans le lourd travail psychique de défense de survie face à l’angoisse diffuse en panne de moyens d’anticipation ?

Lire la suite

Le Narcissisme Gerard Bonnet

18 Octobre 2016 , Rédigé par laurent rompteaux

Parce que on en a marre d'entendre parler de l'estime de soi à toutes les sauces

Le narcissisme

De l'amour de soi à l'amour de l'autre

Gérard Bonnet 

 
Le narcissisme n’est pas une maladie. C’est la pire ou la meilleure des choses, suivant la façon dont il est vécu. Il devient un piège, quand l’on n’en retient que la face évidente comme cela se fait couramment aujourd’hui. Que de comportements sont qualifiés de narcissiques, qui vont des innombrables pratiques destinées à captiver l’attention de l’autre ou à lui plaire, jusqu’à ceux des pervers narcissiques tant décriés !
Ce livre décrit pas à pas la façon dont se constitue le narcissisme, depuis les premiers instants jusqu’à l’âge adulte. Il naît de l’amour que porte l’adulte à l’enfant avec tout ce qu’il y met sans en avoir conscience. Il se construit vraiment quand l’enfant devient sujet et s’approprie cet amour. Il s’épanouit enfin quand ce sujet devient capable d’aimer l’autre comme il a été aimé. Auquel cas, s’aimer narcissiquement n’est pas un mal, c’est une nécessité.

 
 
 L'auteur :
 
Gérard Bonnet est Psychanalyste (APF), co-créateur du Collège des Hautes Etudes Psychanalytiques. Il a été enseignant de psychopathologie à l’Université Paris VII, secrétaire de rédaction de la Revue Psychanalyse à l’Université. Il est l’auteur de nombreux ouvrages de psychanalyse. Il dirige l’école de Propédeutique à la Connaissance de l’Inconscient (EPCI), où il dispense un enseignement de psychanalyse destiné à un large public.
Lire la suite

Vivre sans le capitalisme ?

2 Octobre 2016 , Rédigé par laurent rompteaux

Vivre sans le capitalisme ?

Louis Moreau de Bellaing

L’HARMATTAN, Collection Psychanalyse et civilisations

Avril 2016

Dans cet ouvrage, l’auteur s’efforce de montrer qu’il y a, dans nos sociétés modernes démocratiques, une légitimation et une légitimité sociales et politiques approximatives. Il explique notamment que ces sociétés, aujourd’hui, sont non seulement trouées de degrés d’excès illégitimes, mais qu’elles sont surtout dominées en excès illégitime global par le capitalisme. Les luttes se font, dans les meilleurs des cas, contre les excès illégitimes sociaux et politiques et contre ceux, globaux, spécifiques au capitalisme.

L’Auteur :

Louis MOREAU DE BELLAING est sociologue et ancien professeur des universités. Il a publié de nombreux ouvrages sur le paternalisme, l’autorité, le pouvoir politique, les sans-abri et la légitimation. Il est actuellement membre de quatre associations : le MAUSS (Mouvement anti-utilitariste dans les sciences sociales), le CIPA (Collège international de psychanalyse et d’anthropologie), l’AFA (Association française des anthropologues), et L’homme et la société.

Vivre sans le capitalisme ?
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>